charger_quotidien.jpg

Charger au quotidien

Les généralités

Votre usage

Le choix de la solution de recharge dépend de l'usage du véhicule plus que de son autonomie.
Par exemple, si votre véhicule a une autonomie de 400km mais que vous ne roulez que 30km par jour et que vous rechargez votre véhicule tous les jours, une borne de puissance élevée n’aura pas beaucoup d'intérêt. Une simple prise renforcée vous permettra de recharger 30km en 3h.


En revanche, vous êtes professionnel de la route et avez besoin d’exploiter au maximum votre recharge à domicile, une borne dédiée à 7 kW, 11 kW voire 22 kW peut être intéressant si vous devez récupérer rapidement de l’autonomie (la model 3 charge en 11kW maximum en courant alternatif, les S et X actuelles acceptent 16,5kW et seules certaines anciennes S et X avec double chargeur montaient à 22 kW de puissance de charge maxi).

Vitesse de charge / effet de charge, explication.

La vitesse de charge varie en fonction de la puissance que vous obtenez du point de charge à partir duquel vous chargez. (Puissance = tension (V) x courant (A) )


Le tableau simplifié ci-dessous montre la vitesse de charge.

Desktop-SolarRoof.jpeg

1 - J’habite en maison individuelle

C’est la solution la plus simple. Utiliser son UMC peut souvent largement suffire pour recharger. Mais investir dans une borne apporte de nombreux avantages :

  • Sécurité : brancher et débrancher tous les jours son UMC (même avec une p17) créé du jeu dans la connectique de la prise. Jeu + haut ampérage= surchauffe et risque d’incendie.

  • Durabilité de l’UMC : le sortir et rentrer souvent en manipulant le câble = hors service. En général quand quelqu’un parle d’un UMC HS il était sa source de charge principale

  • Oubli de l’UMC : à force de le sortir tous les jours la tentation est grande de ne pas le remettre tous les matins dans le coffre. Certains sont partis en voyage lointain en l’oubliant chez eux...

  • Confort : ne pas avoir à sortir son UMC chaque soir, le ranger le matin et mouillé / sale... alors qu’avec la borne on arrive et on se branche en 5 secondes.

  • Gestion électrique : avec une borne avec délestage, pas de nécessité de “réfléchir” en lançant sa charge pour ne pas faire sauter les plombs. La voiture peut-être réglée à l’ampérage maxi et on lance la charge selon son besoin, y compris à 20h l’hiver avec le chauffage, une dinde au four et les 4 feux à induction qui mijotent des bons petits plats.

2 - J’ai une solution de recharge à mon travail

 

À défaut d’une solution à domicile, c’est une alternative tout à fait jouable. En général, les solutions proposées permettent une charge vers 7 kW ce qui représente 30 à 40 kms d’autonomie récupérée par heure de charge. Charger en début et en fin de semaine permet de s’affranchir d’une solution à domicile sans avoir pour autant recours aux superchargers.

3 - J’habite en copropriété avec parking/box individuel

 

La recharge peut vite devenir un casse-tête pour les particuliers habitant en copropriété.
Il est interdit de se brancher directement sur le circuit électrique des parties communes sans autorisation préalable des copropriétaires, ou d’utiliser une prise électrique éventuellement accessible dans le parking de l’immeuble.

Vous avez 2 options :

  • Droit à la prise : 
    Le « droit à la prise » permet depuis 2011 de brancher un dispositif de recharge sur le circuit électrique des parties communes de l’immeuble, à condition de mettre en place une solution permettant la mesure et la refacturation de l’électricité consommée. Dans ce modèle, le circuit électrique des parties communes peut être saturé lorsque le nombre de véhicules électriques augmente. Cette option est donc plutôt adaptée aux petites copropriétés ou aux copropriétés souhaitant attendre avant d’opter pour une solution dédiée et évolutive.

  • Opérateur : 
    Certains opérateurs proposent de déployer à leurs frais une infrastructure dédiée à la recharge de véhicules électriques. Ce dispositif n’a donc aucun impact sur les charges de l’immeuble et n’implique aucune charge de gestion pour le syndic. Seule la personne souhaitant disposer d’une solution de recharge paie l’installation de la borne et souscrit un abonnement au service incluant éventuellement l’électricité nécessaire à la recharge du véhicule. Les solutions déployées par les opérateurs intègrent généralement un dispositif de pilotage énergétique permettant de limiter la puissance sollicitée vis-à-vis du réseau.

4 - Je ne peux ni charger à domicile, ni à mon travail

Le premier réflexe avec une Tesla est d’utiliser les Superchargers, mais on n’habite pas toujours à proximité et c’est à privilégier pour les déplacements longue distance.

 

La recharge sur les bornes publiques peut être une solution si vous n’avez pas accès à un dispositif de recharge à votre domicile ou sur votre lieu de travail, ou pour récupérer ponctuellement de l’autonomie. Mais il faut avoir à l’esprit que cette solution présente quelques inconvénients :

  • La recharge est relativement longue
    Il existe des bornes de recharge « rapides » (22 kW, environ 70-80 kms récupérés par heure de charge) vous permettant de récupérer de l’autonomie en peu de temps, mais la plupart des points de charge sont de type « normal » (3,7 ou 7 kW soit entre 15-20 et 32-40 kms récupérés par heure de charge), induisant des temps de charge relativement longs. Il faudra donc être patient
     

  • L’interopérabilité est encore loin d’être parfaite
    Les bornes de recharge présentes sur la voie publique sont opérées par différents acteurs qui ont chacun leurs propres modalités d’accès au service. Pour accéder à plusieurs réseaux et maximiser vos chances de trouver un point de charge libre et fonctionnel autour de vous, il vous faudra souscrire plusieurs abonnements avec à chaque fois, une carte et un compte à créditer. Pour améliorer l’expérience client, les opérateurs interconnectent petit à petit leurs réseaux mais il y a encore du chemin à parcourir. Chargemap centralise déjà beaucoup de points de charge.
     

  • La recharge peut être assez chère
    La tarification comporte généralement des frais fixes par recharge et des frais variables en fonction du temps de charge. Ces tarifs sont généralement très supérieurs au prix de l’électricité. Cela peut se comprendre : les opérateurs ont besoin d’amortir leurs investissements et de payer l’entretien des bornes. Mais au final, la recharge peut vous coûter très cher !

 
 
 
 

Les bonnes pratiques

 

Libérer la place dès la recharge terminée

On n’imagine pas se garer devant la pompe d’une station essence ? De la même façon, on ne doit pas considérer une place réservée à la recharge des véhicules électriques comme des places de stationnement. Dès la charge terminée, je déplace mon véhicule et laisse la place pour un autre électromotoriste

Indiquer l’heure de fin de charge

Sur les bornes de recharge très fréquentées, il est très apprécié d’indiquer l’heure de fin de charge de votre véhicule. Ainsi, les autres utilisateurs peuvent se faire une idée du temps d’attente avant de pouvoir se brancher. On peut éventuellement laisser un numéro de téléphone pour être joint si c’est par exemple sur le lieu de travail et que le nombre de bornes est limité.